« Il est possible qu’une partie de la pub’ passe dans l’illégalité »

09/09/2005, par jmm
[ Impression | 1 réaction ]

Pour Laurent Valembert, la géolocalisation et le tracking des internautes sont d’autant plus « logiques » que la publicité classique, « qui consiste à en mettre un peu partout n’importe comment, n’importe quand et pas toujours à destination du bon public« , est illogique, à l’image, par exemple, de ces spots publicitaires plus ou moins « grands publics » diffusés toutes les 7 minutes sur les télés américaines -et il ne regardait plus la TV quand il vivait aux USA.

Directeur de Tribeca, une agence de “marketing alternatif” qui entend “cibler efficacement les individus (…) et les transformer en véritables ambassadeurs de votre marque“, il fait dans le street, le buzz’, l’experiential, l’ambient, le guerrilla et le permission marketing, entre autres (cf les meta-tags de tribeca.fr, et/ou l’animation Flash qui lui sert de splash screen).

Valembert, cela dit, n’est pas dupe de l’enflure de publicités à laquelle nous assistons : « je ne suis pas particulièrement pour ça, mais j’ai un métier, j’ai besoin de payer mon appart’, de gagner ma vie, je consomme, je suis comme tout le monde, je suis dans un système et je l’accepte, sinon je vais élever des chèvres« .

Quitte à ce qu’une partie des campganes de pub’ passe dans l’illégalité, parce que le viral se propage d’individus à individus, et qu’il ne voit pas comment « on pourrait empêcher un internaute d’envoyer un message ou une vidéo à un autre internaute : c’est la base d’internet…« .

Il reconnaît cela dit que la publicité « est une vraie maladie, un peu comme un médecin qu’on va voir parce qu’on a un problème« , et qu' »il suffit d’inventer des produits géniaux » pour qu’il n’y ait plus besoin de faire de pub’ : « je vois souvent des annonceurs venir me voir et me dire que leurs produits ne sont ni mieux ni moins bien que ceux de leurs concurrents, et donc qu’ils sont obligés de faire de la publicité« .

A noter que contrairement au premier volet de mon dossier sur la publicité, « Extension du domaine de la pub’« , publié sur InternetActu.net, je n’ai rien eu à couper ou presque de son interview, sinon que je me suis autocensuré lorsqu’il conseillait aux antipubs, qu’il ne comprend pas, d’aller s’occuper de chèvres en Ardèche ;-)

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ (Cyber)surveillance, General, InfoGuerre, InternetActu, Vie privée ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
6 778 views | Permalien | Trackback

Une Réponse a “« Il est possible qu’une partie de la pub’ passe dans l’illégalité »”

  1. Hubert Guillaud :

    Comment !!??? Et tout le passage où il disait pire que pendre de Xav… Y…, son concurrent le plus direct…

    :)

    joke.

Répondre