Ces « officines privées » qui « démembrent les services de renseignement »

18/05/2006, par jmm
[ Impression | No comment ]

Alors qu’il est question de mettre en place un contrôle parlementaire des services de renseignement*, quid du contrôle de ces officines privées qui emploient nombre d’anciens des services ?

C’est la question posée par Alain Marsaud, député UMP de la Haute Vienne et ancien juge anti-terroriste, qui était invité ce 18 mai à venir parler de justice et de renseignement dans Question directe sur France Inter.

Est-ce qu’on vous avait dit que Gergorin un personnage un peu obsédé par les complots ?

Vous avez sur la place de Paris un certain nombre de personnages et d’officines qui se complaisent dans le monde du renseignement, parce que tout le monde a la nostalgie de ce qu’il n’a pas été, entre Maigret et James Bond si je puis dire, et je crois que tout ça c’est très dangereux pour les libertés individuelles, et j’aurai l’occasion de le dire en qualité de rapporteur sur la création du comité du renseignement.

Vous parlez d’officines, vous les connaissez, on sait comment elles fonctionnent, où on les trouve, qui elles recrutent ?

Oh hélas oui, on sait bien qu’il existe sur la place de Paris 5 ou 6 officines, tout le monde en connaît les noms, les responsables, elles sont d’ailleurs parfois composées de gens de qualité, qui sont d’anciens fonctionnaires des forces de police ou membres des services de renseignement, le tout est de savoir si l’on doit véritablement encadrer le travail de ces gens-là… Au fond, les services de renseignement, on sait un peu ce qui s’y passe, le pouvoir éxécutif est là pour ça, par contre, ces officines, qui sont des démembrements des services de renseignement, qui sont des services de renseignement privés, qui font un peu ce qu’ils veulent, tout ça c’est pas très bon, c’est pas très clair.

* la France étant, avec le Portugal, le seul pays européen à ne pas être doté d’un tel contrôle démocratique de « nos » services.

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ (Cyber)surveillance, (In)sécurité ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
8 565 views | Permalien | Trackback

Répondre