Hacker Journalists Spawn a French Watergate

13/07/2006, par jmm
[ Impression | 2 réactions ]

Wired has published an article entitled « Hacker Spawns a French Watergate » about the Clearstream hacking scandal. Quote :

A French justice department official close to the probe, speaking on condition of anonymity, said prosecutors were still in the early stage of their investigation, but have confirmed that someone hacked into the bank. « It is true that someone did enter the bank’s system and altered records — we do know that, » the official told Wired News. « But we still do not know who did exactly what. »

The journalist also write that « the French investigative newspaper Le Canard Enchaîné divulged that members of Lahoud’s engineering team at EADS also belong to a respected French white-hat hacker organization called Rstack, which has ample skills to hack an overseas banking network.« .

I haven’t written the article published in the Canard Enchaîné, but I’m one of the journalists who investigated for its article. Imad Lahoud was accused, for months, of having penetrated the Clearstream banking system. We discovered this was simply not possible, because he hasn’t got sufficient skills.

When I spoke with the Canard Enchaîné’s journalists, I told them that, strangely, Lahoud was at the head of a « dream team » composed of french hackers which skills are, indeed, internationally recognized.

I also mentioned the fact that several of those were part of the Rstack crew, and made it clear that we couldn’t say more about this as they refused to respond to our queries, as they had been hired by Imad Lahoud « after » his so-called « hacking » and as nothing let us think that they could have been engaged in this scandal. Besides, all of them were not part of the Rstack crew, which, in return, could not be held responsible for the wrongdoings of the employer of some of its members…

All of this was supposed to be « off the record« , and not stated in the article; the Canard Enchaîné prefered to mention it, whith this precision that they couldn’t be accused of being part of this so-called « hacking« .

I don’t know who is the « French justice department official close to the probe » who has confirmed to Wired that « someone hacked into the bank« , but as far as I know, it’s simply unprovable. On the contrary, this Wired article let people think the Rstack team could have done it.

The press is partly responsible of all the « hype » that surrounds this scandal, and a lot of false and fanciful accusations have been published. That’s also why Kitetoa, one of the other journalists who were involved in this investigation, later published two articles (1) (2) in order to give more informations, and precisions, about our findings, in order, also, to stop the sensationalism (3) some medias try to add to this scandal.

As written in Kitetoa’s articles, the scandal is not about hacking, but about those industrials, politicians, spies and journalists who believed that someone hacked the Clearstream system. And this saga is already sufficiently complex at the time, whith a lot of smoke screens, to not let false accusations spread.

In summary, there is no « Rstack connection« , and its crew has nothing to do with this « french watergate« . Period.

1. Imad Lahoud, l’informaticien de l’affaire Clearstream (2) n’en est pas un

2. Comment notre article sur Imad Lahoud et l’affaire Clearstream (2) est né…

3. Je suis toujours sidéré du besoin de sensationnalisme des journalistes.

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ General ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
12 191 views | Permalien | Trackback

2 Réponses a “Hacker Journalists Spawn a French Watergate”

  1. ulysse :

    Heureusement que le coup de boule de zidane a fait changer de sujet tes confréres…

    Plus j’entend parler de cette affaire et plus je me dit que j’en connais qui doivent commencer a chercher du boulot :(
    Parce chez eads, l’avenir de la dream team me parait de moins en moins rose.
    Mais j’espére me tromper!

  2. jmm :

    Je me trompe ou tu sous-entends que si la \\\\\\\ »dream team\\\\\\\ » était dissoute et/ou ses employés licenciés, ce serait à cause des journalistes ?

    On jongle encore avec la paille et la poutre, là :

    1. des journalistes, rencardés par des politiques, des flics et des barbouzes -sans oublier Gergorin et Lahoud- font d\\\\\\\’un soit-disant piratage informatique une affaire d\\\\\\\’état;

    2. deux journalistes, qui s\\\\\\\’intéressent un peu à la sécurité informatique et trouvent que les médias racontent un peu n\\\\\\\’importe quoi, tentent de rétablir un semblant de vérité en expliquant au Canard qu\\\\\\\’il faut arrêter de présenter Imad Lahoud comme un \\\\\\\ »Mozart de l\\\\\\\’informatique\\\\\\\ », et de répéter qu\\\\\\\’il a \\\\\\\ »piraté\\\\\\\ » le système Clearstream, parce que ce n\\\\\\\’est pas vrai, ce que d\\\\\\\’autres journalistes du Canard ont ensuite pu vérifier;

    3. on a effectivement précisé au Canard que la présence, aux côtés des comploteurs, d\\\\\\\’une équipe de très bons hackers, avait pu contribuer à crédibiliser ladite manip\\\\\\\’ auprès de ceux qui ont été manipulés (et qui vont des pontes de la DGSE et de l\\\\\\\’\\\\\\\ »intelligence économique\\\\\\\ » au premier ministre en passant par l\\\\\\\’ensemble des médias), tout en précisant qu\\\\\\\’ils ne pouvaient aucunement être accusés d\\\\\\\’avoir piraté quoi que ce soit (encore qu\\\\\\\’avec leur refus de répondre à nos questions -semble-t-il imposé par EADS-, ça n\\\\\\\’aide pas à rétablir les faits);

    4. il a depuis été établi qu\\\\\\\’Imad avait en fait trafiqué un ou plusieurs fichiers excel, voire simulé un piratage de Clearstream devant le général Rondot (qui, cela dit et à en croire Lahoud, ne ferait pas la différence entre un ordinateur et un fer à repasser), et l\\\\\\\’affaire d\\\\\\\’état, montée en épingle par Sarkozy, aujourd\\\\\\\’hui fait pschiiiiit…

    Contrairement à ce qu\\\’a écrit Sid, cette affaire n\\\\\\\’a pas passionné, loin de là, que le seul milieu journalistique; et je trouve particulièrement piquant qu\\\\\\\’on puisse penser que cette affaire, et ses conséquences, soient le fait des journalistes, alors qu\\\\\\\’ils ont, au pire, été manipulés comme l\\\\\\\’ont été Rondot, Juillet, Villepin et leurs affidés, et que nous avons, kitetoa et moi, précisément tenté de dénoncer la surmédiatisation d\\\\\\\’une fausse accusation, et donc de dénoncer une partie de la manipulation.

    Je reconnais volontiers que la mention de la rstack dans le papier du Canard peut passer pour un \\\ »amalgame douteux\\\ » ( parce qu\\\\\\\’elle n\\\\\\\’a effectivement rien à voir avec cette affaire), mais comme indiqué, l\\\’article a été écrit par un journaliste du Canard, de même que la note qui, relayée dans L\\\’Express en novembre 2004, révéla l\\\’implication d\\\’Imad Lahoud, aurait elle aussi été rédigée un ponte de la DST, et pas par ceux qui l\\\’avaient \\\ »profilé\\\ ».

    Or, il se trouve que ladite note présentait Lahoud comme un \\\ »informaticien de haut niveau qui aurait trafiqué sur un CD-ROM des comptes bancaires\\\ », et que si les médias ont tous relayé la première partie de son CV, ils ont tous oublié d\\\’évoquer la deuxième partie de ce que la DST avançait, préférant répéter ce que Gergorin avançaient à Villepin, Rondot, Ruymbeke et consorts, à savoir qu\\\’il avait \\\ »piraté\\\ » le système Clearstream, ce que, précisément, nous avions contesté, une ou deux semaines avant qu\\\’il ait été démontré que Lahoud s\\\’était effectivement contenté de tripatouillé un fichier excel.

    Je peux comprendre, même si je le déplore, que les gars d\\\’EADS se soient tenus au black-out qui leur aurait été imposé; mais, et paradoxalement, ils nous en voudraient aujourd\\\’hui parce qu\\\’on a tenté de disculper leur \\\ »boss\\\ » de la fausse accusation dont il faisait les frais…

    Autre paradoxe, dans cette affaire : un journaliste est tenu de protéger ses sources (ce pourquoi, d\\\’ailleurs, je me suis intéressé à la sécurité informatique); il est aussi tenu de vérifier et recouper ses infos; nous ne pouvions donc pas ne pas évoquer le fait que Lahoud, accusé de \\\ »piratage informatique\\\ » alors qu\\\’il n\\\’en avait pas l\\\’étoffe, était néanmoins à la tête d\\\’une équipe d\\\’une \\\ »dream team\\\ » de hackers; mais si, d\\\’aventure, l\\\’un de ses hackers (nous) avait craché le morceau plus avant, répondant à nos questions, (nous) permettant de recouper certaines informations, de savoir exactement ce sur quoi ils avaient bossé, ou non, nous l\\\’aurions bien évidemment \\\ »protégé\\\ », et ladite \\\ »dream team\\\ » n\\\’aurait probablement pas été évoquée…

    En résumé (plaidoyer) : faites gaffe aux journalistes (ainsi qu\\\’aux sbires de la DST ;-), leurs enquêtes peuvent être réécrites par leurs supérieurs hiérarchiques; a contrario, n\\\’hésitez pas à répondre à leurs questions, surtout si, précisément, vos informations privilégiées leur permet d\\\’affiner leurs enquêtes, tout en vous évitant d\\\’y être cité…

Répondre