La lente mais régulière conversion de nos sociétés occidentales en états policiers (et en vidéo)

08/04/2007, par jmm
[ Impression | 2 réactions ]

Qui a dit : « Si vous croyez que le monde ressemblera un jour à celui de Big Brother, détrompez-vous… Vous êtes en plein dedans ! » ?

Alex Türk, président de la Cnil, dans le Figaro Magazine en 2005.

Certaines images valant mieux que de longs discours, et comme je fais généralement de longs discours, en voilà donc quelques images :


Big Brother State (fr) Source : David Scharf

La BO (en VF) :

Si vous interrogez un homme politique en charge des questions de sécurité aujourd’hui sur ce qu’il pense des techniques de surveillance utilisées pour prévenir la criminalité, il y a de grandes chances pour que l’on vous parle des avantages de la vidéosurveillance. Vous pouvez entendre des arguments convaincants sur le gain de sécurité apporté dans les alentours, car ces systèmes agissent comme une dissuasion au crime.

Ou vous pourriez entendre parler du devoir de traque des terroristes par la collecte d’informations sur les passagers des compagnies aériennes ou par l’obligation d’utiliser des passeports biométriques. Peut-être découvrirez-vous comment l’informatique de confiance vous protège des logiciels malveillants et des virus. Ou comment l’examen des e-mails et l’écoute clandestine des appels aident la police à trouver de potentiels criminels de toutes sortes.

Tout cela devrait vous plaire puisque l’idée est que vous commenciez à penser que ces techniques sont les meilleures qui soient. Mais faisons face aux risques cachés mais néanmoins très présents de tout cela. Bien que les caméras publiques puissent aider la police à trouver des criminels, les systèmes modernes de vidéosurveillance, comme ceux utilisés à Londres, sont capables aujourd’hui de cibler toute personne que les opérateurs souhaitent surveiller en utilisant l’identification faciale automatique. Ainsi, cela permet à la police de créer une base de données détaillées de tous vos mouvements.

La conservation des enregistrements des passagers aux Etats-Unis ainsi que l’obligation pour tous de se soumettre aux passeports biométriques sont supposées aider à combattre le terrorisme. Mais cela permet aussi aux services secrets de collecter de l’information précise sur la nationalité de chaque voyageur. Des informations précises telles que vos empreintes digitales, la couleur de vos yeux, et une photo haute-résolution de votre visage. Informations que vous espériez habituellement qu’elles soient récoltées au sujet des criminels suspectés.

L’informatique de confiance promet d’accroître la sécurité de votre PC en permettant seulement à certains logiciels fiables de fonctionner sur votre ordinateur. Mais ce que l’on ne vous dit pas c’est que la personne qui décide des logiciels auxquels on peut faire confiance et qui sont donc autorisés à être installés sur votre PC n’est certainement pas vous.

D’un côté, surveiller des e-mails et mettre sur écoute des appels pour des mots-clés suspects permettraient d’arrêter quelques criminels de troisième ordre, mais d’un autre côté cela permet à toutes sortes de personnes impliquées dans le processus de surveillance de récupérer toutes sortes d’informations privées. Informations que vous ne voudriez justement pas partager avec le personnel du poste de police local.

Ces symptômes peuvent tous être pris comme une preuve de la lente mais régulière conversion de nos sociétés occidentales en états policiers.

Nos sociétés occidentales prétendent être des démocraties libérales mais nos leaders essaient d’imposer des lois des plus en plus répressives et instrumentalisent la peur publique de la terreur pour les justifier. Nous croyons que les personnes qui sont prêtes à perdre leur liberté pour une sécurité temporaire ne méritent aucun des deux et les perdront.

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ (Cyber)surveillance, (In)sécurité, Vie privée ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
9 127 views | Permalien | Trackback

2 Réponses a “La lente mais régulière conversion de nos sociétés occidentales en états policiers (et en vidéo)”

  1. Ma décennie Sarkozy – le premier quinquennat | BUG BROTHER :

    […] avril, je publiais un billet sur "La lente mais régulière conversion de nos sociétés occidentales en états policiers", illustrée d'une vidéo qui circulait beaucoup à l'époque, Big Brother State, de David Scharf […]

  2. Big Chuk :

    Bien oui, les pédophiles et tout cela. En cette cause particulièrement, leQuébec est en voie d’ essayer une approche différente que celle de la surveillance à tout allure. C_A_D que si un internaute arrive sur unde ces sites socialement réprouvés, il sera maintenant dans l. obligation légale de dénoncer le site en question à une adresse IP s’ occupant de ces choses. Tout cela sans surveiller tout le monde.
    Peut-être pas la solution idéale mais tout de même meilleure que l’autre.
    Amicalement.
    Chuk.

Répondre