122 nouveaux « Morts de la rue » depuis novembre 2005

18/06/2006, par jmm
[ Impression | 4 réactions ]

122 nouvelles personnes ont été recensées, entre novembre 2005 et mai 2006, par le collectif des Les Morts de la rue*, qui en a dénombré près de 700 depuis 1999. Et quatre personnes ont déclaré avoir retrouvé la trace posthume de l’un(e) de leurs proches via sa liste des Morts de la rue, que j’ai compilée.

Le collectif organise à un « cimetière éphémère (.pdf) » ce mercredi 28 juin à 19h, au Parvis des Droits de l’Homme, place du Trocadéro à Paris. « Chacun(e) peut apporter des fleurs qui seront déposées en hommage. Une collation prolongera le temps de commémoration« .

Si l’espérance de vie nationale est de 76,7 ans pour les hommes, et de 83,8 ans pour les femmes, ces « morts de la rue » l’ont été, en moyenne, à 49 ans :

Assassiné de 21 coups de couteau, puis égorgé. Cancer. Sur un banc public. Excès de boisson. Mauvais état général. Dans une cabane partagée avec un ami. Dans la communauté qu’il avait rejointe ces dernières années. Dans une voiture. D’asthme et de froid. Dans une gare. Sous le pont d’Armor. Dans la forêt. Dans un parking souterrain. Dans un garage. De froid. De froid encore. Dans un lieu très isolé. Sous un pont. Dans un foyer d’hébergement d’urgence. De froid encore. Dans sa tente de fortune. Devant son cabanon, carbonisé. À proximité d’un pont de contournement autoroutier. Dans un endroit humide balayé par les courants d’air. Mort soudainement à la sortie du centre d’hébergement. Avenue Général Leclerc. Sur le quai de Sully. Dans un chantier du Marais. Chez un particulier qui l’hébergeait. Sur le quai du métro, ligne 4. Sur le quai du métro ligne 1. Carbonisé encore. Ecrasée par l’engin du chantier où elle dormait. Happé par le RER, dans le refuge où il dormait. Dans un box dont il avait les clés. Dans une voiture. Hémorragie interne. Carbonisé encore. Assassiné. Assassiné encore. Près du jardin du Luxembourg. Suicide encore. Assassiné encore…

Leurs familles, leurs amis, les personnes de la rue, bénévoles et associations qui les ont accueillis ou rencontrés, adhérents et partenaires du Collectif, ont la tristesse de faire part des Morts de la Rue*

Ils ou elles avaient des amis, des familles, des parents ou des enfants.
Certain(e)s ont pu être accompagné(e)s jusqu’à leur mort.
Dans de nombreux cas, famille, amis, associations, ont organisé les funérailles ou y ont participé.
Bien d’autres restent dans l’ombre, à Paris ou en province.
Que ceux qui les connaissent nous le disent.

Le faire-part ne comprend que les Morts de la rue identifiés comme tels par le Collectif Les Morts de la Rue. La liste des morts accompagnés par le Collectif au Cimetière de Thiais grâce à la convention passée avec la Ville de Paris est désormais disponible sur le site www.paris.fr

* ACOAT Chiffonniers de la Joie. Aide au Choix de Vie. Antigel. Association Emmaüs. Association Solidarité Jean Merlin. Association Sri Manika Vinayaka Alayam. ATD Quart-Monde. Aumônerie du CASH. Autremonde. Aux Captifs, la Libération. Centre d’Action Sociale Protestant. Centre Socio-Culturel de la rue de Tanger. Coeur du Cinq. Collectif Ivry Sans Domicile Fixe. Comité Solidarité Défense. Compagnons de la Nuit. Centre Pastoral Halles Beaubourg. Emmaüs France. Emmaüs Liberté. Entraide de l’Eglise Réformée de l’Oratoire du Louvre. Equipes Saint Vincent. Fondation de l’Armée du Salut. La Mie de Pain. La Raison du Plus Faible. Les Bancs Publics. Les Petits Frères des Pauvres. Les Restaurants du Coeur, les Relais du Coeur. Magdala. Maison de la Solidarité de Gennevilliers. Recueil Social RATP. Secours Catholique. SOS accueil. Soupe Saint Eustache. L’Un est l’Autre. Unité Sans Abri.

Collectif Les Morts de la Rue
Siège : 19 rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris. Tel : 01 40 39 97 12. Fax : 01 40 39 97 10
Bureau : 72 rue Orfila. 75 020 Paris. Tel : 01 42 45 08 01/06 82 86 28 94. Fax : 01 47 97 23 87.
E-mail : mortsdelarue@free.fr

PS : je ne suis pas membre du Collectif des Morts de la rue, que j’ai découvert par hasard, sur le site de la mairie de Paris, qui republie la liste nominative de celles et ceux qu’ils ont enterrées.

Bouleversé par la publication de ces centaines de noms, prénoms, âges, de personnes, j’ai décidé de compiler et republier cette liste des Morts de la rue en une seule et même page, parce que les moteurs de recherche indexent bien mieux les blogs que les fichiers .pdf (le format d’origine de ces listes), et que rien ne vaut la réplication des données quand on veut faire circuler les informations, et donc espérer pouvoir, éventuellement, permettre à certains de retrouver la trace de certains de leurs « proches ».

A ce jour, quatre personnes ont donc déclaré avoir ainsi appris, via ce blog, la mort de l’un(e) de ces Morts de la rue. « Pourvu que ça dure« , si j’ose dire…

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ General, Vie privée ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
10 988 views | Permalien | Trackback

4 Réponses a “122 nouveaux « Morts de la rue » depuis novembre 2005”

  1. SOCIETIQ Morts de la rue : pour la mémoire, pour ne pas oublier :

    […] Journaliste spcialis nouvelles technologies depuis bien des annes (ila fait partie de l’aventure de feu le gnialissime Transfert en version papier et lectronique), Jean-Marc Manach vient de publier sur son blog une nouvelleinformation sur le collectifMorts de la rue,une initiative qui rompt l’indiffrenceen publiantl’identit des personnes dcdes dans la rue partir de cette page (personnes isoles accompagnes au cimetire parisien de Thiais depuis 2004) : « Ils ou elles avaient des amis, des familles, des parents ou des enfants. Certain(e)s ont pu tre accompagn(e)s jusqu’ leur mort. Dans de nombreux cas, famille, amis, associations, ont organis les funrailles ou y ont particip. Bien d’autres restent dans l’ombre, Paris ou en province. Que ceux qui les connaissent nous le disent. […]

  2. pelissier :

    Journaliste, très ignorante, comme pas mal de mes concitoyens, je désire être tenu au courrant de toutes vos actions, afin de m’y jpoindre, et d’alerter autour de moi. Merci pour tout le travail, que vous faites auprès de ces parias de la république. Monique

  3. Jean Sorondo :

    L anonymat de la mort est à l image de l absence de mots qui l accompagne . cette presence dans l accompagnement est le plus beau des pieds de nez à l indifference

    Jean

    Un contact pour joindre le collectif ?

  4. Blog Software and Blogging Resources :

    Blog Software and Blogging Resources…

    Sorry, it just sounds like a crazy idea for me :)…

Répondre