Sur internet, personne ne sait que vous êtes un poulet

13/09/2006, par jmm
[ Impression | 6 réactions ]

Sur Internet, personne ne sait que vous êtes un chienAu commencement du web, les premiers internautes se plaisaient à penser que « sur Internet, personne ne sait que vous êtes un chien » .

Et puis l’on s’est aperçu que l’anonymat n’existe pas, que les gouvernements se mettaient de plus en plus à surveiller le Net, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout.

Le Projet de loi relatif à la prévention de la délinquance, dont la discussion au Sénat débute ce 13 septembre 2006, propose quant à lui d’autoriser les policiers à « participer sous un nom d’emprunt aux échanges électroniques« .

Objectif de ces « infiltrations » : « rassembler les preuves et rechercher les auteurs » des infractions décrites dans les articles 227-18 à 227-24 du code pénal, et que l’on peut résumer comme suit :

. corruption de mineurs
. enregistrement ou diffusion d’images pornographiques de mineurs
. provocation de mineurs à l’usage ou au trafic de stupéfiants, à la consommation habituelle et excessive d’alcool
. provocation de mineurs à commettre un crime ou un délit.

Faut-il tout dire aux enfants ?

Comme le note Benoît Tabaka, cette idée émane en fait d’une recommandation du Forum des Droits de l’Internet et visait initialement à combattre la pédo-pornographie et la pédophilie sur l’internet.

la police est présente sur l'internetLe cas s’était déjà produit avec le fichage génétique : créé pour lutter contre les pédophiles récidivistes, il a été étendu à pas moins de 137 délits, et permet aujourd’hui de ficher (jusque pendant 40 ans) non seulement ceux qui -mineurs ou non- sont reconnus coupables, mais aussi les simples suspects, ainsi que ceux qui sont relaxés en procès…

L' »infiltration » de policiers, qui avait initialement été autorisée pour combattre la criminalité organisée –casseurs compris-, place aujourd’hui côte à côte, et en matière de communications électroniques, pédophiles, fumeurs de joints et toute personne suspecte de tout type crime et délit dès lors qu’ils impliquent un mineur… y compris les actes de désobéissance civile, les échanges -de techniques de contournement- de fichiers « protégés« , ou le fait de parler du chanvre ?

Je sais que Sarkozy ne « traite » pas les policiers comme des chiens, mais nous (internautes, netizens) si, un peu, quand même, car grâce à lui, si le projet passe en l’état, personne ne saura s’il « traite » sur l’internet avec un poulet, ou pas.

Les enfants seront fichés par leurs maires… et leurs pairs

La Ligue des Droits de l’Homme note pour sa part que c' »est la 6ème loi sécuritaire proposée depuis 2002 modifiant en profondeur notre système législatif » et qu' »il est fort difficile de percevoir l’aspect « prévention » qui figure dans l’intitulé du projet gouvernemental tant les mesures nouvelles sont répressives« .

En vrac et entre autres choses, le projet de loi :
La police est aussi présente dans la rue. organise le fichage des mineurs par leurs maires,
. autorise la comparution immédiate des mineurs,
. autorise les policiers à acheter des produits stupéfiants,
. durcit, pour la 4e fois en 4 ans, l’ordonnance de 1945 sur les mineurs,
. crée un fichier nominatif de patients hospitalisés d’office en psychiatrie,
. font « l’amalgame entre troubles mentaux, dangerosité et délinquance » et instrumentalise la psychiatrie en lui conférant un impératif sécuritaire,
. met à mal la notion de secret professionnel des travailleurs sanitaires, éducatifs et sociaux,
. oblige à l’apposition d’une signalétique sur tout document potentiellement offensant,
. prévoit que les décisions de fermeture des portes seront désormais prises à la majorité simple mais qu’a contrario, les décisions d’ouverture des portes seront prises à la majorité des deux tiers (disposition fourre-tout « très symbolique d’une société où l’on s’enferme hez soi« , pour la LDH),
. crée un « service volontaire citoyen de la police nationale » qualifié de « milice » par la LDH et Gilles Sainati, magistrat membre du Syndicat de la Magistrature.

En conclusion de son analyse du projet de loi, ce dernier écrit que

se mettent en place les structures d’un nouvel Etat qui, au regard de celui qui existait il y a seulement 5 ans en France, peut être qualifié de totalitaire en ce que :
– Il remplace l’accompagnement social par un contrôle tous azimuts des personnes suspectées de déviance,
– Place au rang de l’élite de la nation une police d’ordre public qui embrigade la jeunesse pour la former… à quoi ?
– Transforme la mission éducative en procédés de redressement, notion moderne des camps de ce type
– instaure la peur comme mode de relations entre les citoyens au profit un Etat décentralisé en féodalités liées entre elles… par la révérence à un Leader.
Ce projet sera très probablement amendé par d’honorables parlementaires, qui pourront puiser dans les versions précédentes. Les débats seront instructifs à suivre, juste avant la campagne présidentielle…. Le Leader charismatique et choyé des médias pourra y exercer à hautes doses son populisme de la peur. »

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ (Cyber)surveillance, (In)sécurité, FUD ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
24 951 views | Permalien | Trackback

6 Réponses a “Sur internet, personne ne sait que vous êtes un poulet”

  1. anon :

    Ben tiens : « Le fait pour un agent de police ou un intermédiaire de se connecter sur internet en se présentant comme un mineur recherchant des relations sexuelles constitue une provocation au délit de transmission de fichiers pédophiles. La Cour de cassation en déduit la nullité des poursuites ainsi que celle des aveux du prévenu« .
    http://www.legalis.net/breves-article.php3?id_article=1735

    Mais ça date de mai dernier, ça ne durera peut-être pas longtemps.

  2. oumar dia :

    salut jean-marc
    ne trouvant pas ton mail je t’écris par ce biais. je suis le réalisateur qui filmait le séminaire de panos. tu avais parlé d’amis à toi qui avaient créé un réseau de journalistes et je voulais savoir si la vidéo est prise en compte dans cette structure. tu m’avais demandé de te le rappeler pour me connecter avec la persdonne concernée.
    amicalement à toi
    oumar dia

  3. Les blogs ne sont pas vos amis : D.VDA :

    […] Personnellement je n’ai rien contre ces deux sociétés, si je fais cet aparté c’est simplement parce que les blogs, non plus, ne sont pas vos amis. La blogosphère et le Web 2.0 social participatif sont aujourd’hui déjà vendus en package par les agences de communication à leurs clients soucieux d’adresser des cibles via le Web. Aujourd’hui avec le Web et demain encore plus avec l’explosion de la Mobilité, vous êtes tracé en permanence et rentrez dans des panels de consommateurs. Désormais vous vous exprimez, vous interagissez : tout le monde sait que vous n’êtes pas un chien * […]

  4. links for 2007-05-14 « WhilelM little Wor(l)d :

    […] rewriting.net » Sur internet, personne ne sait que vous êtes un poulet (tags: police surveillance lang:fr privacy anonymous internet law youth pornography drugs disobedience dna) […]

  5. tounarti sa loi :

    code de police feminine chez moi internaute chien comunicateur avec moi je lui fait une grande bousculade intervienne surnaturelle

  6. Ma décennie Sarkozy – le premier quinquennat | BUG BROTHER :

    […] 2006 : dans un billet intitulé "Sur internet, personne ne sait que vous êtes un poulet", je notais que le Projet de loi relatif à la prévention de la délinquance, 6ème loi […]

Répondre