Ficheurs fichés

02/10/2007, par jmm
[ Impression | No comment ]

On a beaucoup glosé, ces dernières années, sur l’extension du domaine du fichage, public ou privé. L’an passé, dans un billet intitulé « Les USA (n’)ont (pas) le droit d’espionner les Américains« , je remarquais ainsi qu' »aux Etats-Unis, rien n’interdit à une société privée de surveiller les Américains (et autres), ce qui fait que les forces de l’ordre US n’hésitent pas à sous-traiter à des prestataires privés l’interconnexion des fichiers qu’elles ne sont pas autorisées à effectuer« .

Ironie de l’histoire, le quotidien USA Today relève aujourd’hui que la facilité avec laquelle on accède aux bases de données portant sur les citoyens américains complique considérablement le travail de la CIA dès lors qu’elle cherche à créer de fausses identités pour ses espions « undercover« .

La Centrale de renseignement US expérimente donc de nouvelles « couvertures » conçues spécifiquement pour ne pas pouvoir être dévoilées par l’interconnexion des bases de données, d’autant qu’ils sont aussi obligés de quitter leurs bonnes vieilles couvertures de conseillers d’ambassade.

On attend avec impatience des exemples de tels scénarios anti-fichage : seront-ils (ou elles) présentés comme trafiquants de drogue, anciens nazis, simples consultants ?… Suspense.

Share/Save/Bookmark
Et/ou suivez-moi par RSS (),
sur Twitter, ou via la newsletter :

Réf. [ (Cyber)surveillance, (In)sécurité, Vie privée ]
Imprimer | Répondre | Me contacter
Feed RSS des commentaires
7 716 views | Permalien | Trackback

Répondre